COMMUNIQUE DE PRESSE

Le SYCRA n’a jamais caché son désaccord avec le projet de fusion des syndicats constituant la CSCA, ce projet comprenant de fait la dissolution de tous les syndicats régionaux.

Cette décision a été prise en 2013 en Assemblée Générale le 18.04.2013 et confirmée en Assemblée Générale Extraordinaire le 10.10.2013 et notifiée à la CSCA.
Le Sycra n’a d’ailleurs pas été le seul syndicat à prôner cette position puisque la CSCA a échoué dans son premier projet de Syndicat unique…Le Syndicat 10 ayant démissionné fin 2014 de la CSCA.

Le projet de nouvelle union pour la CSCA est tellement loin de faire l’unanimité que présenté en décembre 2014 et en juin 2015 par le Président de l’époque, Hervé HOUDARD, celui-ci a préféré démissionner : le nouveau Président de la CSCA Richard RESTUCCIA ne semble pas plus aboutir malgré ses incessantes incantations, l’union qu’il annonçait finalisée avant fin 2015 n’est toujours pas effective !

Le Sycra a toujours défendu l’idée d’une FEDERATION et n’a pas souhaité quitté la CSCA tant que toutes les pistes pour y aboutir n’avaient pas été explorées.
Soit disant minoritaire, mais refusant de se dissoudre, le SYCRA attendait sereinement depuis des mois, certains diraient même des années, cette radiation. Largement annoncée bien avant d’avoir convoqué une Assemblée Générale Extraordinaire (malencontreuse outrecuidance ou sentiment d’impunité faisant fi du respect des statuts), elle a été prise, DONT-ACTE.

En revanche, le SYCRA conteste ouvertement devoir la somme de 50 000 € au titre de l’année 2015 (ou encore plus comme semble le sous-entendre le Président de la CSCA) et ce pour deux raisons :

  • 1/ La première est factuelle : le Conseil National de la CSCA, sans validation, a modifié unilatéralement les taux de cotisations des syndicats membres en 01.2010. Le SYCRA a donc payé à la CSCA beaucoup plus que ce que les statuts de la CSCA prévoient et entend que régularisation soit faite. D’après les calculs qui ont été réalisés, la CSCA est débitrice envers le SYCRA au 31/12/2015 ;
  • 2/ La deuxième est plus perfide et insidieuse: l’exclusion du SYCRA semble avoir été retardée le plus tard possible afin de justifier le paiement des cotisations 2015 alors que :
    • a/ le refus du projet de fusion porté par la CSCA était clairement exprimé par le SYCRA
    • b/ la CSCA avait déjà largement adoubé le SYCASEF, autre syndicat de courtiers créé fin 2014 en Rhône-Alpes, en lieu et place du SYCRA, en totale contradiction avec sa mission qui a toujours été selon ses statuts « de susciter la création de syndicats régionaux dans les seules régions qui n’en comportent pas ».

Le SYCRA entend rétablir une vision objective des choses et faire valoir la juste application des statuts de la CSCA, rien d’autre.

Le Comité Directeur du SYCRA

Les commentaires sont désactivés.