Les Rendez-vous d’automne du 28 novembre 2019

Le jeudi 28 novembre 2019, le SYCRA, Syndicat des Courtiers d’Assurances, a organisé à l’invitation de son comité Directeur et de son Président, Eric Lamouret, la 23ème édition de nos traditionnels Rendez-vous d’Automne, dans le cadre du Casino du Lyon Vert en présence de toute la profession.

Ce 23ème rendez-vous était l’opportunité de venir rencontrer vos confrères, d’échanger avec nos fidèles partenaires assureurs, experts et fournisseurs spécialisé.
Cette année plus de 300 personnes avaient répondu à cette invitation, dont un grand nombre de courtiers, plus de 160 qui étaient présents pour échanger avec nos invités.

Vous trouverez ci-après un compte rendu de l’intervention de Eric LAMOURET, Président du SYCRA et des différents conférenciers de cette soirée.

Bien cordialement
Jean-Pierre DUMAS

Chères consoeurs, chers confrères, Messieurs les Présidents membres de l’AIAL, chers amis du Cluster de l’Assurance Auvergne-Rhône-Alpes, chers professionnels de l’assurance lyonnaise, très chers amis, bonsoir et bienvenus à cette 23ème édition des Rendez-Vous d’Automne de l’Assurance du SYCRA.

Merci d’avoir répondu aussi nombreux à notre invitation, c’est un plaisir et un honneur pour moi et le Comité Directeur de notre Syndicat historique de vous accueillir pour cette soirée exceptionnelle centrée sur un sujet brûlant d’actualité, l’Autorégulation du Courtage.

Nous sommes ce soir 300 avec plus de 160 courtiers, je tiens donc à vous remercier pour votre mobilisation pour venir échanger dans la convivialité et faire de cette 23ème édition un joli succès placé sous le signe de l’anticipation avec la présentation de la genèse et des services proposés par la toute nouvelle Chambre

Nationale des Conseils Intermédiaires en Assurances (CNCIAS), d’ores et déjà active, dont le SYCRA est membre fondateur dans la perspective de l’autorégulation du courtage d’assurance.

 Je tiens également à remercier nos généreux sponsors grâce à qui l’organisation de notre événement n’aurait pas été possible dans de si belles conditions. Merci donc à AFI-ESCA, Partenaire Gold 2019, au Groupe Belfor, aux Expertises Alain Court, à la La Mutuelle Générale, à Lya Protect et au groupe Union d’Experts, sponsors bronze de cette soirée.

Revenons au thème central de notre soirée. Comme vous le savez, le 16 mai dernier, le Conseil constitutionnel a déclaré contraire à la Constitution l’article 207 de la loi Pacte prévoyant la création des associations professionnelles représentatives pour les courtiers en assurance et pour les intermédiaires en opération de banque et services de paiement. C’est donc la réforme du courtage prévoyant une autorégulation et une adhésion obligatoire pour tous les courtiers début 2020, qui était ainsi provisoirement retoquée et donc reportée sine die, mais cette décision du conseil des sages n’a nullement remis en cause le dispositif.

Le report de la réforme a donc été mis à profit dès le mois de juin par le SYCRA et la Chambre nationale des conseils-experts financiers (CNCEF), avec laquelle nous travaillons de concert depuis plusieurs mois, pour continuer à préparer les futures missions attribuées à l’Association d’Autorégulation que nous privilégions, mais aussi pour poursuivre les travaux avec la Direction générale du Trésor afin de trouver les solutions les plus équilibrées possibles en faveur des courtiers et des IOB ciblés par la réforme censurée. Il était en effet clairement hors de question que toute l’énergie investie ces derniers mois dans un temps contraint, pour répondre à l’entrée en vigueur de l’auto-régulation initialement prévue le 1er janvier 2020, soit gaspillée en stoppant net nos travaux. Mon ami Stéphane FANTUZ, Président de la CNCEF Assurances, qui nous fait l’amitié d’être des nôtres ce soir, reviendra juste après moi sur nos objectifs et le travail effectué.

À destination d’une population de professionnels du courtage par nature indépendants et libres dans leurs choix, nous sommes lui et moi, avec l’ensemble des administrateurs et du conseil d’administration, convaincu que ce choix d’adhérer à une association d’autorégulation puisse librement s’exercer, notre initiative se veut donc fondamentalement centré sur nos confrères courtiers. Conscients qu’aujourd’hui encore plus de 90% de nos confrères n’adhèrent toujours à aucun syndicat, et parmi eux beaucoup de courtiers de proximité, une population qui est le socle de notre syndicat SYCRA et de la CNCEF, notre proposition par anticipation ne prend nullement ses racines dans une observation partisane des forces syndicales en présence, parce que nous sommes persuadés du bénéfice pour notre corporation du dispositif d’autorégulation pour exercer sereinement et en conformité, nous faisons juste en sorte d’entrer en cohérence avec les attentes de M. Lionel Corre, sous-directeur des assurances à la Direction générale du Trésor telles qu’il les a lui-même présentées il y a 5 mois : « l’idée n’est pas au final d’avoir une seule association mais plusieurs entités représentatives avec une saine concurrence ».

Si la CNCEF Assurance, marque de la Chambre nationale des conseils intermédiaires en assurances (CNCIAS) est désormais officiellement lancée, l’objectif est de rassembler la grande famille des professionnels du courtage en assurance y compris, pour ne pas dire en priorité, les courtiers de proximité.

Alors que le nouveau texte relatif à l’auto-régulation ne devrait pas voir le jour avant le printemps 2020, la CNCEF Assurance mène sa propre initiative sur le courtage en assurance. Si l’auto-régulation n’est en effet pas obligatoire pour le moment, les dispositions réglementaires relatives à la conformité s’appliquent à ce secteur depuis octobre 2018. La CNCEF Assurance accueille, sous la forme d’une adhésion volontaire, les courtiers et mandataires de courtiers désireux de bénéficier de son expertise en matière d’accompagnement et de formation.

 Le rapprochement SYCRA-CNCEF Assurances s’explique par la courbe d’expérience avérée de la CNCEF sur sa mise en œuvre aboutie de la co-régulation lors de l’instauration du statut de CIF entre l’AMF et la CNECF Patrimoine, gage d’une transposition maîtrisée vers l’ACPR dans le cadre du dispositif d’autorégulation du courtage. Le SYCRA apporte de son côté son expérience reconnue d’un accompagnement maîtrisé des courtiers en termes de formation, d’outils adaptés et novateurs, avec un médiateur spécifiquement dédié au courtage, un service juridique performant et son implication dans chacune des organisations utiles pour la corporation, dont la dernière en date, le cluster d’assurance. Notre compatibilité évidente pour avancer conjointement repose sur de solides valeurs communes d’accompagnement permanent de nos confrères adhérents et de défense sans faille de leurs intérêts, d’autant plus sur le noyau dur de nos organisations respectives constituées de professionnels de proximité dont les problématiques ne sont pas forcément, loin s’en faut, les mêmes que des acteurs de plus grande taille bénéficiant déjà de services internes appropriés pour sécuriser l’exercice de leur profession. Notre rapprochement a d’autant plus de sens qu’il a été clairement établi dès le début de nos échanges que la CNCIAS aurait vocation à représenter tous les métiers et tous les secteurs des intermédiaires en assurance, n’excluant personne pour pouvoir proposer une adhésion à une association professionnelle, certes obligatoire pour le courtage, mais avec un spectre d’interactivités pensé pour ne cantonner aucun adhérent à sa ou ses spécialités d’origine à l’entrée dans l’association, mais au contraire pour les faire bénéficier de toutes les passerelles utiles à un élargissement aisé et sécurisé de leur offre pour répondre à leurs ambitions de  croissance multisectorielles. C’est ainsi que la Chambre nationale des experts financiers (CNCEF) a récemment fait évoluer son organisation avec le lancement de la CNCEF Assurances, colonne vertébrale de la CNCIAS, une manière concrète d’anticiper la mise en place de l’autorégulation du courtage en assurances. Il faut par ailleurs désormais parler de la CNCEF Patrimoine (ex-CNCIF), de la CNCEF Investissement (ex-CNCIF), de la CNCEF Crédit (ex-CNCIOB), de la CNCEF Immobilier (ex-

CNCCEIP) et de la CNCEF Entreprise (ex-AFITE). Une manière appropriée pour gagner autant en lisibilité qu’en flexibilité et en exhaustivité pour un accompagnement efficient de TOUS les intermédiaires en assurance et TOUS les mandataires d’intermédiaires en assurance.

 Aussi, la CNCEF Assurance accueille dès aujourd’hui (Stéphane FANTUZ vous en dira plus dans quelques instants), sous la forme d’une adhésion volontaire, les courtiers et mandataires de courtiers. Nous invitons dès ce soir les professionnels du courtage que vous êtes à nous rejoindre pour anticiper les évolutions et profiter d’une bienveillante et efficiente montée en compétence :

  •  Défendre les intérêts du professionnel
  • Accompagner le professionnel sur les pratiques métier en vue d’assurer sa bonne conformité réglementaire
  • Mettre à disposition un médiateur pour toutes vos activités
  • Mettre à disposition une base documentaire DDA pour une meilleure conformité
  • Échanger avec les professionnels pour partager les bonnes pratiques
  • Suivre son activité tout au long de son adhésion
  • Suivi de la capacité professionnelle des professionnels et de leurs salariés
  • Suivi de la formation continue des professionnels et de leurs salariés
  • Vérifier les conditions d’accès à l’activité

De par son antériorité sans égale dans le monde du courtage, avec 83 ans d’existence, avec toujours la même éthique et la même indépendance bienveillante en parfaite cohérence avec celle de ses adhérents courtiers d’assurance, le SYCRA s’inscrit harmonieusement dans cet équilibre global en qualité de membre fondateur de la CNCEF Assurance, en apportant sa maîtrise du courtage d’assurance et toute la matière utile que nous avons su capitaliser et renouveler sans relâche au gré de toutes les évolutions de notre métier, une strate d’accompagnement de nos confrères courtiers complétant à chaque fois que nécessaire et très opportunément les champs d’intervention ne relevant pas directement de le mission de notre future Association d’Autorégulation du Courtage :

  • Accès à un Médiateur spécifiquement dédié au courtage, totalement indépendant des Compagnies, Mutuelles ou Institutions de Prévoyance ;
  • Cycles de formations sur tous les sujets cruciaux du moment et récurrents pour un exercice serein du métier : conformité ACPR et RGPD, etc… afin de respecter dans le cadre de la DDA, l’obligation du minimum de 15 heures de formation continue par an et par personne depuis février 2019 ;
  • Toutes les informations opérationnellement utiles via notre Revue du Courtage, de l’accès exclusif au site Internet, des modifications législatives relatives à notre profession, de l’accès à notre service juridique dédié ;
  • Toute la base « Documents utiles au quotidien » pour l’exercice de la profession ;
  • La bibliothèque juridique mise à jour en continu avec notre société d’avocats partenaire ;
  • Assistance au respect des conditions de capacité, d’accès et d’exercice de la profession ;
  • Sphère d’influence du SYCRA dans chacune des organisations qui comptent pour notre profession, de l’Association Interprofessionnelle de l’Assurance au tout récent Cluster de l’Assurance ;
  • La défense de nos confrères devant les tribunaux pour le strict respect des usages du courtage.

Vous l’aurez compris, nous sommes ainsi en ordre de marche, plus mobilisés et engagés que jamais pour relever ensemble tous les défis des prochains mois qui seront déterminants pour notre profession et prêts à devenir la première des associations d’autorégulation du courtage pour que notre corporation et en particulier le courtage de proximité soit objectivement entendu et que nous puissions en votre nom faire valoir nos-vos caractéristiques pour qu’elles soient bien prises en compte par la Direction Générale du Trésor comme par notre Autorité de tutelle.

 Vous connaissiez le proverbe « tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin », avec le SYCRA et la CNCIAS, notre ligne de ralliement sera « Ensemble, nous serons plus forts que jamais et nous irons toujours plus loin ».


Bonsoir à toutes et à tous, Cher Eric,

 Merci de nous avoir convié à ces 23ème RDV d’Automne et merci pour tes propos introductifs, amicaux et chaleureux.

Je suis réellement impressionné par un tel succès et je ne peux que saluer le travail fait par le Sycra auprès des courtiers et notamment pour ces RDV régulièrement organisés avec vous les professionnels du courtage. RDVs qui semblent plébiscités, si j’en juge par votre présence forte aujourd’hui. Ce qui motive ma présence ce soir parmi vous, c’est principalement 2 sujets :

 Tout d’abord, vous convaincre d’adhérer à cette nouvelle association que nous avons créée, sur laquelle je vais revenir,

  1. Dès à présent, vous parler de l’autorégulation des courtiers, car c’est le thème de la soirée bien sûr, mais également pour échanger avec vous et apprendre à vous connaître.

 Alors Quand je dis que Nous allons vous parler d’autorégulation, Nous qui est-ce ? Ce Nous, c’est une toute jeune association qui s’appelle la « CNCEF Assurance » que nous avons créée avec un certain nombre de partenaires et notamment avec le Sycra, pour accompagner les courtiers dans le cadre de la conformité réglementaire et puis également avec le CNSCRA, qui représente les courtiers Conseils.

Quand je vous ai dit que Nous c’est une jeune association, c’est vrai en partie seulement. En réalité la CNCEF Assurance est certes une toute jeune association mais elle est la cousine (appelons-la ainsi) d’une autre association bien plus ancienne que je préside également et qui s’appelle la CNCEF Patrimoine.

La CNCEF Patrimoine c’est l’association agrée par l’AMF qui s’occupe de l’autorégulation des Conseillers en Investissements Financiers, dans le cadre de leur activité de CGP, depuis maintenant 15 ans.

Vous allez me dire : Comment passons-nous du métier de CGP à celui de courtier ?

Eh bien je rappelle justement qu’un CGP c’est le plus souvent l’addition de 4 statuts :

  • CIF,
  • Carte T,
  • IOBSP,
  • Courtier en Assurance

Courtier en Assurance majoritairement dans l’assurance-vie mais parfois pour certains d’entre eux dans l’assurance non vie. Tout comme chez certains d’entre vous, vous faites majoritairement de l’assurance IARD (non-vie) mais sans doute également pour une partie de l’assurance-vie !

Rien que pour cette activité de courtier en Assurance-vie au sein de nos activités de CGP, nous nous sommes sentis concernés par le sujet plus large du courtage en assurance, d’autant comme je le disais qu’un certain nombre d’entre nous exerce également l’activité de courtier en assurance IARD, même si c’est dans une moindre proportion.

  1. Bercy et l’ACPR ont initié le projet de l’autorégulation du courtage : Qu’est-ce que cela recouvre ?

Ce projet invite tous les professionnels et leurs mandataires à une adhésion obligatoire à une association agréée par l’ACPR. Comme nous étions concernés, nous avons participé à toutes les réunions d’août 2018 à avril 2019, pour la préparation du texte et du décret d’application qui précisait le rôle attribué aux associations. Je rappelle ici le calendrier des événements passés :

  • Le texte a été introduit dans la loi Pacte,
  • Le texte devait rentrer en application pour le 1er janvier 2020 pour les IAS et en 2021 pour les IOB
  • La loi Pacte a été votée, en Mai 2019
  • Le texte et le décret ont été « retoqués » par le conseil constitutionnel. Non pas sur le fond mais parce que considéré comme un cavalier au sein de la loi Pacte.
  • Bercy a clairement dit via son représentant Lionel CORRE, qu’il n’abandonnait pas le projet et que celui-ci serait repoussé en principe d’un an. Ce qui porte la date d’entrée en vigueur du dispositif au 1er janvier 2021.

Nous étions déjà en discussion avec plusieurs associations de Courtier comme le SYCRA et le CNSCRA pour lancer cette association. Le report du texte nous a interpellé. Fallait-il ou non lancer d’ores et déjà cette association ? A cette question, nous avons répondu : OUI. Pourquoi ?

Parce qu’il nous semble inconcevable que depuis octobre 2018, date à laquelle DDA est entrée en application, les petites structures de courtiers qui n’ont souvent pas leur mot à dire alors qu’elles sont majoritaires, soient laissées seules et à l’abandon face à la réglementation, face à leurs obligations client imposées par DDA et face à l’ACPR leur autorité de tutelle.

Certains d’entre vous ont-ils déjà été contrôlés par l’ACPR ? Les contrôles de l’ACPR sont très stricts. Le jour est fixé sans réelle possibilité de décaler le RDV avec le contrôleur. La liste des documents à produire est impressionnante.

Cela ressemble très fortement à un avis de vérification du Service des Impôts ou de l’Urssaf ! A une différence près ! Pour le service des Impôts ou l’Urssaf, chacun a très souvent à ses côtés son expert-comptable qui fait l’interface et qui a rempli les formulaires, …. C’est lui qui est en première ligne !

Avec l’ACPR, nous sommes en première ligne avec des sanctions qui peuvent potentiellement être lourdes de conséquence ! Alors la bonne nouvelle, c’est que nous avons créé cette association la CNCEF Assurance, pour vous accompagner et pour vous préparer à faire face à ces contrôles et plus pratiquement au quotidien, pour vous accompagner dans la mise en conformité de votre cabinet avec la réglementation.

Je vais donc vous revenir sur notre expérience et rapidement vous faire part de ce que nous avons acquis comme savoir-faire en matière de conformité. Notre principal savoir-faire repose sur 3 principaux services à destination de nos membres :

  1. Apporter les services de base que sont la formation et la médiation :
  • Vous êtes tous au courant des 15 heures de formation qui sont à faire par an par vous et chacun de vos collaborateurs qui sont en relation avec les clients ?

Nous disposons pour vous aider à répondre à cette exigence, d’un catalogue de plus de 100 formations, toutes en e-learning, qui vous permettent à vous et à vos collaborateurs de vous mettre en conformité, où et quand vous le souhaitez.

  • Vous êtes tous au courant que vous avez besoin de mentionner dans vos contrats à l’attention de vos clients, le nom du médiateur que vous avez retenu ?

Nous avons pour toutes les activités passé un partenariat avec le CMAP (le Centre de Médiation et d’Arbitrage de Paris), que vous pouvez(devez) mentionner dans vos lettres de mission.

  1. Apporter un service à nos membres pour les aider au quotidien pour tous les aspects du respect de la conformité :
  • Habituellement plus de 200 appels/jours et en ce moment c’est près du double, avec la fin de l’année et le renouvellement des agréments ORIAS. C’est le service plus de notre association. Être à l’écoute de nos membres et leur apporter les réponses à leurs questions.
  1. Vous avez tous entendu parler de DDA, de RGPD et pour certains peut-être de MIFID :
  • Autant de Directives Européennes que nous suivons pour vous quand elles sont initiées,
  • Que nous suivons, quand elles sont transposée,s en participants aux réunions de travail avec le régulateur et les autorités de tutelles concernées,
  • Que nous traduisons pour les transformer en un KIT réglementaire.
    • Nous avons fait le « classeur AMF » pour le Patrimoine
    • Nous avons fait le « classeur pour les courtiers en Crédit »,
    • Nous avons fait le « classeur pour les Carte T »,
    • Et Nous avons fait le « classeur ACPR », pour nos membres courtiers !

C’est là que nous en arrivons à notre rencontre celle que j’évoquais précédemment et au besoin de vous connaître, pourquoi ? Notre expérience vous l’avez compris, est forte en matière de régulation dans l’univers des CGP. Aussi nous avons besoin de développer et d’adapter notre expérience aux purs courtiers non vie.

C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité nous rapprocher du Sycra qui a une connaissance sans pareille de votre activité. Notre rapprochement concomitamment avec le CNSCRA est également fondé sur cette même logique. En effet il va nous falloir adapter et développer ce que nous avons conçu pour finir de l’adapter à votre coeur de métier.

Voilà quel est le point de la situation en matière d’autorégulation de la profession de courtier.

Maintenant pratiquement comment avançons-nous ? On avance en s’y mettant tous !

Nous sommes très forts dans notre domaine et si nous pouvons y ajouter votre expertise nous saurons rallier à nous le plus grand nombre de courtiers. Ce qui m’amène au point N° 1 évoqué au début de mon intervention.

Je vous avais dit que je reviendrai vers le point n° 1 en fin de réunion. Nous y sommes : J’espère vous avoir déjà un peu convaincu d’adhérer sans plus tarder. Mais je veux vous convaincre complètement et pour cela il faut que je vous parle du montant de la cotisation que nous avons prévue :

  • Le montant de la cotisation est de 150 € par cabinet et 75 € par salarié / mandataire
  • Rien que pour pouvoir disposer de ce fameux « Classeur ACPR » mis à jour en permanence, 150 € me semble tout à fait raisonnable, alors avec tous les autres services mis à votre disposition, vous en conviendrez c’est cadeau ! (Nous avons interrogé nos avocats et pour une telle prestation demandée individuellement il faut compter entre 3.000 € et 10.000 € selon la taille du cabinet).
  • La bonne nouvelle c’est que pour les membres du Sycra, nous avons fait un effort supplémentaire. Nous vous accordons une remise de 33%.

Elizabeth et Christelle qui sont dans la salle sont prêtes à recevoir vos inscriptions !

Je terminerai après cette minute de publicité par l’esprit de ce projet. Notre souhait versus notre volonté, est double :

  • Vous l’avez compris, plusieurs associations vont être en compétition pour obtenir l’agrément ACPR. Il y aura environ 5 à 7 compétiteurs. Notre volonté c’est de devenir la première de ces associations. Devenir la première ce n’est pas pour satisfaire un quelconque ego. Devenir la première c’est ce qui nous permet d’être entendu et de faire remonter les difficultés et les contraintes que vous rencontrez au quotidien auprès des différentes instances de Bercy, à l’Autorité de tutelle sans oublier les élus européens en charge des projets de Directives,
  • L’autre motivation, je dis l’autre et non pas la seconde, car elles sont toutes les 2 aussi importantes, c’est de vous apporter tout le service nécessaire pour que vous ne soyez pas seuls face à une telle réglementation, face à l’ACPR en cas de contrôle, ….

C’est la raison pour laquelle nous pensons qu’il ne fallait pas attendre pour créer cette association, car nous sommes tous d’ores et déjà sous le joug de DDA et ce service d’aide nous ne pouvons pas attendre pour vous le délivrer.

Nous avons donc besoin de vous pour nous aider à construire la 1ère association pour la représentativité de tous les courtiers de France.

 

 

 

 

 

 


Interview d’Olivier Sanson, Directeur Général AFI ESCA par Eric Lamouret

Eric LAMOURET : Cher Olivier, en vous remerciant une nouvelle fois d’être notre Sponsor Gold pour cette 23ème édition des Rendez-Vous d’Automne du SYCRA, pouvez-vous nous présenter en quelques mots AFI-ESCA ?

Olivier SANSON : AFI ESCA est la compagnie d’assurances du Groupe Burrus, née en 1923, ayant son siège
social à Strasbourg et un établissement secondaire à Lille. Nous comptons environ 300 collaborateurs.
AFI ESCA exerce ses activités dans 3 niches de besoins d’assurance : les solutions d’investissement, les contrats emprunteur en délégation et les couvertures de frais d’obsèques. Le Groupe Burrus quant à lui est un groupe qui s’est réellement développé ces 15 dernières années en rassemblant des entités de grand
courtage (Diot, LSN) et de courtage spécialisé (Diot crédit, Fape-Le Voeu), son activité d’assurance (AFI
ESCA, ses succursales en Belgique et en Italie, une filiale au Luxembourg), une activité de gestion de
fonds (Dôm Finance), une structure d’affiliation de CGP (Magnacarta) et un pôle informatique (Adhoc-GTI,
Custy).

E.L : La particularité d’AFI ESCA à laquelle nous sommes bien évidemment attachés au niveau du syndicat et de la Chambre Nationale des Conseils Intermédiaires en Assurances, c’est de ne vendre qu’à travers le courtage, vous nous le confirmez ?

O. SANSON : En effet, sur ses 3 activités, AFI ESCA ne distribue qu’à travers les courtiers indépendants.
Notre succès n’est donc dû qu’à la confiance que nous témoignent les courtiers et j’en profite pour  remercier le monde du courtage en général et tous les courtiers ici présents qui nous ont fait déjà confiance, qui nous font confiance et ceux qui nous feront confiance à l’avenir. Nous ne comptons en effet pas nous arrêter en si bon chemin !

E.L : Olivier, en votre qualité de dirigeant avisé d’un groupe d’assurance ne travaillant qu’avec des courtiers, quelle est votre opinion sur l’autorégulation du courtage ?

O. SANSON : Mon opinion personnelle, moi qui travaille dans une entreprise privée dans laquelle naturellement on est pour la liberté d’entreprendre et on profite chaque jour des possibilités qu’elle nous offre, est que tout développement « libre » doit être encadré, a fortiori dans nos métiers complexes, avec des produits pas forcément facilement appréhendables par les clients. Donc je suis pour la régulation, pour éviter les dérives et les abus. C’est bien le rôle de l’État de faire cela. Dans le cadre du courtage, je trouve que c’est une idée intéressante de s’adresser au marché pour créer cette régulation plutôt que de créer un organisme de contrôle supplémentaire, qu’il faudrait payer, ce qui signifierait naturellement des taxes en plus sur nos activités. Donc oui à l’auto-certification et oui à la pluralité d’organismes de rassemblement dans ce contexte afin que chacun trouve chaussure à son pied.

E.L : Cher Olivier, en guise de conclusion, quelle est l’actualité d’AFI ESCA ?

O. SANSON : En ce moment AFI ESCA est très occupée sur 2 fronts :

  1. Sur la partie Investissement nous avons sorti à l’occasion de PATRIMONIA, 2 nouvelles offres Vie et
    Capi, auxquelles s’ajoutent nos 2 offres luxembourgeoises, ce qui nous permet de proposer une palette
    de solutions complètes à nos apporteurs. Maxime MAHEUX est ici présent pour vous en parler si
    cela vous intéresse.
  2. Sur la partie Emprunteur, nous poursuivons à marche forcée l’enrichissement de notre solution de vente digitale avec les solutions Eficaas, tout en continuant à renforcer ce qui fait la force d’AFI ESCA sur ce marché depuis 30 ans : la qualité de gestion, la réactivité et la présence de nos délégués régionaux auprès des courtiers. Pascal PERDRIAT et Laurent CHAVY sont également présents ce soir pour échanger avec ceux d’entre vous qui seraient intéressés à en savoir plus. Enfin, sachez que je suis né à Lyon et même si j’ai bougé ensuite, en particulier à l’étranger, je me sens un peu chez moi ici et donc longue vie au courtage à Lyon, dans la région AuRa et partout en France !

Les commentaires sont désactivés.